Énergies renouvelables

La reconversion professionnelle et les profils juniors : des solutions aux profils pénuriques dans les énergies renouvelables !

Publié le 03/12/2020

La Transition énergétique s’accélère et bien entendu, la demande en profils qualifiés suit la même progression.

Aujourd’hui, en tant qu’entreprises agissant dans les secteurs liés aux énergies renouvelables, nous sommes donc face à un dilemme crucial.

Faut-il temporiser le développement, faute de candidat ? Ou est-il urgent de s’intéresser aux solutions disponibles ?

La réponse est simple : votre entreprise ne peut pas attendre et la planète non plus.

C’est pourquoi, nous souhaitons mettre en lumière deux solutions que nous éprouvons depuis de nombreuses années.

profils-pénurique-énergies-renouvelables

VOUS SOUHAITEZ VOUS RECONVERTIR ? VOUS CHERCHEZ UNE PREMIÈRE EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE ? 

Devenez Consultant.e Rh dédié.e à la Transition environnementale et sociale chez Imagreen en postulant ici.

Solution n°1 : Les profils senior en reconversion professionnelle

 

On distingue principalement deux types de reconversion professionnelle sur ces profils.

La reconversion métier : changement partiel ou radical de métier, avec généralement la reprise d’une formation.

La reconversion secteur : transposition des compétences avec la pratique du même métier mais dans un secteur différent.

Quels sont les avantages principaux de ces profils ? 

  • Maturité professionnelle.
  • Hardskills acquis par expérience ou par formation récente.
  • Bonne implication avec l’envie de faire ses preuves et la soif de découvrir un nouveau métier/nouveau secteur.

Quelles sont les difficultés parfois rencontrées chez ces profils ?

  • Manque de connaissance sur le métier/secteur.
  • Temps d’adaptation.
La Success Story de Lucie,
Cheffe de projets développement chez Solarcentury

Vous avez réussi votre reconversion professionnelle et nous souhaitons ouvrir la voie à d’autres personnes à travers la mise en avant de votre expérience.

 

Pouvez-vous résumer votre parcours ?

Ingénieure agronome de formation, j’ai travaillé pendant une quinzaine d’années en qualité et gestion de projets dans la logistique.

Face au réchauffement climatique de plus en plus prégnant, j’ai ressenti le besoin de travailler dans un secteur qui ait du sens, j’ai donc entamé un projet de reconversion professionnelle.

En 2015, j’ai commencé par reprendre une année d’études en Management de l’environnement et de l’éco-efficacité énergétique à l’INSA Lyon. Après 6 mois de cours, j’ai eu l’opportunité de faire mes 6 mois de stage chez RTE.

Par la suite, j’ai eu une expérience commerciale dans la recharge pour véhicules électriques, puis dans la distribution de panneaux solaires. 

Ces expériences m’ont permis de préciser ma reconversion professionnelle en affinant mes attentes. À 40 ans, quand on n’a pas d’expérience c’est parfois compliqué mais j’avais progressivement défini un objectif précis : travailler dans le solaire.

J’ai eu raison d’y croire, car j’ai finalement décroché un poste en CDI chez Solarcentury.

 

Pourquoi avez-vous eu envie de vous reconvertir ?

Dans la logistique, la question du sens ne s’était jamais vraiment posée. {…}

 

Quelles sont les difficultés que Lucie a rencontré ? Quelles solutions a t-elle mises en œuvre ? Quels conseils souhaite-t-elle vous donner ? Découvrez la totalité de son interview en cliquant ici.

Solution n° 2 : Les profils junior en quête d’expérience

 

Les profils « jeunes pousses » correspondent aux stagiaires, alternants et jeunes diplômés.

Quels sont les avantages principaux de ces profils ? 

  • Bonnes connaissances métier et secteur.
  • Forte implication avec l’envie de faire ses preuves et la soif de pratiquer son métier.

Quelles sont les difficultés parfois rencontrées chez ces profils ?

  • Manque de pratique.
  • Besoin d’accompagnement.

{Le partage d’expérience de Lison Dangre, HR Business Partner chez Imagreen}

lison-dangre-consultante-rh-imagreen

« Intégrer des profils juniors (stagiaires, alternants) peut faire peur et représente un challenge. Il faut être en mesure de libérer du temps pour les accompagner, les former, les coacher… Quand vient le moment de recruter, les entreprises n’ont généralement pas ce temps. Pourtant, intégrer ce genre de profil au sein de son organisation peut être une stratégie d’anticipation gagnante. 

Les secteurs de la transition énergétique et environnementale sont en pleine croissance et la demande de profils qualifiés est importante. Au point que de plus en plus souvent la demande est bien supérieure au nombre de candidats.

 

C’est dans ce contexte qu’intégrer des « Jeunes Pousses » peut non seulement faire gagner du temps, mais également créer un avantage compétitif sur le marché.

 

J’entends souvent : « Oui, mais je n’ai pas le temps de le/la former ».
Si on y réfléchit bien, le temps de formation sur les profils les plus pénuriques (par exemple, des ingénieurs élec ou des chefs de projet) est souvent moins long que d’attendre le profil idéal. De plus, en recrutant le stagiaire par la suite, vous capitalisez sur le temps investi dans la formation.

 

Au-delà de contourner le problème de « pénurie de profils », intégrer des profils juniors apporte d’autres avantages.

Ces profils permettent à une entreprise de renouveler les idées, de bénéficier d’un élan de dynamisme (les jeunes pousses ont souvent une forte envie de faire leurs preuves) et de bonnes connaissances théoriques (laissez-vous challenger par une jeune-pousse qui vous rappellera des concepts oubliés ou vous surprendra avec les nouveautés des programmes universitaires !).

Intégrer un profil junior, oui, mais lequel ? Un profil qui se distingue !

 

C’est donc aux « jeunes pousses » que je m’adresse maintenant.

Il faut être convaincant(e) et se démarquer pour motiver une entreprise à prendre le temps de vous former. Montrez-leur qu’ils auraient tort de passer à côté de vous, présentez-leur un projet cohérent, exprimez votre motivation à les rejoindre eux en particulier (en d’autres termes, on oublie les lettres ou mail de motivation générique).

Je vous conseille de leur évoquer votre objectif professionnel, et la stratégie que vous mettez en place pour l’atteindre. Ainsi, ils sauront pourquoi vous les avez choisis. Puis, expliquez-leur pourquoi ils devraient vous choisir vous.

Vous vous demandez comment se vendre quand on n’a pas d’expérience ?
Parlez-leur de votre vécu, de vos voyages, de vos jobs étudiants, de vos associations, de vos loisirs… De tout ce que cela vous a appris et comment vous allez mettre ses expériences au service d’une entreprise et/ou comment cela vous aidera à accomplir les missions qu’on vous confiera.

 

Parce que nous sommes convaincus du bien-fondé de cette démarche, nous avons mis en place récemment un programme « Jeunes Pousses » pour nous-même et pour nos clients. 

C’est ainsi que nous venons d’intégrer Justine en alternance pour une durée d’1 an. Nous allons la former et apprendre à son contact, c’est une certitude.

Au bout d’un an, nous aurons peut-être une nouvelle collaboratrice en CDI, opérationnelle et imprégnée de notre culture d’entreprise. 

En tout cas, c’est le pari que nous faisons !

Pourquoi elle? Un premier contact personnalisé, des objectifs professionnels clairs (nous savons pourquoi elle veut nous rejoindre, comment cela s’inscrit dans son projet professionnel) et sa personnalité / motivation ont fait la différence.

 

Si comme nous, vous souhaitez anticiper vos besoins de demain ou trouver une solution à ceux d’aujourd’hui, nous pouvons vous accompagner en établissant un cahier des charges adapté et en identifiant les jeunes pousses à  potentiel. »

Dans tous les cas, le ou la Dirigeant.e d’entreprise devra prendre une décision.

Quand le profil est pénurique, il y a très peu de chance de trouver celui correspondant parfaitement à son besoin.

Décision n°1 : Freiner son développement en attendant que le profil idéal arrive.

 

Quels sont les risques principaux ?

  • Les concurrents plus opportunistes devancent l’entreprise sur le marché.
  • Un temps d’inertie très long pour obtenir le profil avec la bonne formation et la bonne expérience. Ce n’est possible ni pour l’entreprise concernée, ni pour la planète.
  • Potentiellement, le profil à qui une autre entreprise aura donné sa chance quand il manquait d’expérience sera plus enclin à rester où il est.

Décision n°2 : Accompagner son développement en acceptant que le profil idéal n’arrivera pas mais qu’avec un peu de patience, on peut le créer.

 

Nos 10 ans d’expérience vous permettent de maitriser les risques au maximum.

 

Nous sommes en capacité de détecter le potentiel chez les candidats mais aussi de vous guider vers les meilleures solutions en fonction d’un segment de marché spécifique.

Le témoignage de Sébastien Darche,
Directeur France de Solarcentury

Sur les conseils de Morgan, Consultant RH chez Imagreen, Sébastien Darche a osé se lancer dans le recrutement d’un profil en reconversion professionnelle. Il a donné sa chance à Lucie, qui n’avait pas d’expérience sur le poste de chef de projet développement dans les énergies renouvelables, mais qui a su le convaincre par sa motivation.

Nous souhaitons partager cette expérience réussie, car ce type de démarche est profitable à tous : à l’entreprise, au secteur des ENR qui se développe et au candidat(e) qui s’épanouira dans son nouveau poste.

 

Quelle raison vous a poussé à recruter une candidate qui ne connaît pas le secteur ?

Sur ce poste, on constate une véritable pénurie de candidats déjà formés et possédant l’expérience nécessaire pour être opérationnel.

Il faut savoir que nous avions ouvert 3 postes et que nous avons mis plus de 6 mois pour les pourvoir, faute de trouver le profil idoine rapidement. Nous avons finalement retenu deux candidats, ayant 1 à 3 ans d’expérience, et Lucie, qui ne connaissait pas le secteur.

 

Quelles étaient vos craintes face à un profil en reconversion professionnelle ?

Ma crainte principale était le temps nécessaire à sa formation et à son intégration. {…}

 

Comment Lucie a-t-elle levé ses craintes ? Comment s’est passé son intégration ? Quels conseils Sébastien souhaite-t-il vous donner ? Découvrez la totalité de son interview en cliquant ici.

 

Vous avez des difficultés à recruter le bon profil ? Vous souhaitez anticiper vos besoins en recrutement pour éviter de freiner votre croissance ?

Contactez-nous pour mettre en place une stratégie de recrutement sur-mesure.

 

continuez votre lecture
Ces articles peuvent aussi vous intéresser
+
Publié le 25/06/2019 - Énergies renouvelables
+