Énergies renouvelables

Les énergies renouvelables : des opportunités d’emploi pour les jeunes !

Publié le 01/10/2019

Vous faites partie de la génération Y ou Z ? Vous recherchez un emploi qui ne sera pas seulement un gagne-pain ou un chemin vers une ascension sociale présumée ? Alors rejoignez le secteur des énergies renouvelables pour donner du sens à votre carrière.

 

  1. C’est un secteur où on a « besoin » de vous :
  • Une forte croissance liée à la nécessaire transition énergétique.
  • Un marché de l’emploi qui tend à devenir pénurique.
  1. Vous avez « besoin » de ce secteur :
  • Quand vous travaillez au quotidien dans un secteur qui contribue à la transition énergétique, c’est à votre avenir que vous donnez la priorité.
Les énergies renouvelables, un secteur en croissance face à un marché de l’emploi qui se tend

Selon une étude de l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), publiée en juillet 2019, le marché des énergies renouvelables connait une forte croissance :

  • Augmentation de 39% des emplois entre 2006 et 2017.
  • Ce secteur pesait 26 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2017.
  • Les ENR comprenait pas moins de 86 000 ETP en 2017.

La politique volontariste de l’Etat pour accélérer la transition énergétique et écologique n’est pas étrangère à ces chiffres en progression.

 

Au niveau mondial, l’IRENA (Agence Internationale de l’Energie renouvelable) a publié des chiffres très parlants également en mai 2018 :

  • Le nombre d’emplois dans le secteur des énergies renouvelables a dépassé le cap des 10 millions en 2017
  • Selon le directeur de l’IRENA, « les énergies renouvelables pourraient créer jusqu’à 28 millions d’emplois d’ici 2050 ».

La forte croissance de ce secteur va de pair avec un vivier de candidats, issus des Energies renouvelables, qui commence à devenir pénurique.

Quand on a plus d’offres que de candidats, on repousse les projets liés à la transition énergétique ?

 

Non, les recruteurs du secteur (DG, Directeur Opérationnel, RH, DRH…et Imagreen !) revoient leurs exigences pour mieux s’intéresser à de nouvelles candidatures.

  1. En trouvant des passerelles techniques chez des candidats expérimentés dans un autre secteur. C’est ainsi qu’on voit s’opérer de plus en plus de reconversions professionnelles dans les énergies renouvelables.
  2. En allant chercher les jeunes diplômés qu’on va prendre le temps de former en entreprise pour les rendre opérationnels rapidement.
Vous êtes étudiant ou jeune diplômé : comment rejoindre le secteur des énergies renouvelables ?

Même si c’est un secteur porteur qui va ouvrir la porte à de nombreuses opportunités d’emploi, cela n’exclut pas pour autant certains critères de sélection.

Nous mettons à profit notre expérience afin de vous guider sur ce qui pourra faire la différence d’une candidature à l’autre.

L’école

Pour les fonctions techniques, voici les parcours qui seront davantage recherchés :

 

  • Ecole d’ingénieur généraliste ou spécialisée (électricité, mécanique, génie civile, etc.) ou parcours universitaire technique.
  • Master généraliste dans les énergies.
  • 3ème cycle d’approfondissement dans les ENR.

 

Pour les fonctions support ou commerciales :

  • Ecole de commerce
  • Parcours universitaire (sciences économiques et sciences sociales)

Sans oublier les parcours Bac +2/3 (BTS, DUT, Licence pro) permettant de débuter sa carrière sur un poste de Technicien (exploitation, maintenance, SAV, ect.) ; poste très pénurique également.

 

Les stages

Dans les énergies renouvelables, les stages ont une grande valeur et sont pris en compte dans l’appréciation de l’expérience.

Faites-en autant que possible dans les ENR.

La culture du secteur

Vous n’avez pas le parcours « idéal » en terme d’école mais vous voulez vous démarquer ? Cultivez-vous au maximum sur le secteur, montrez qu’il vous intéresse et que vous comprenez ses enjeux.

Si toutefois vous souhaitez rejoindre le monde des ENR et que votre profil est très éloigné des critères liés aux fonctions les plus couramment demandées, ne vous découragez pas.

 

Dans les énergies renouvelables, il y a aussi de nombreux métiers auxquels on ne pense tout simplement pas. Le poste de Consultant RH chez Imagreen en est un parfait exemple. Notre cabinet de recrutement étant spécialisé sur les grands métiers de l’environnement, chaque Consultant RH ici peut affirmer qu’il travaille pour le secteur des ENR (entre autres secteurs du type mobilité durable, gestion des déchets, traitement de l’eau, etc).

 

Le retour d’expérience de Marion, diplômée en 2017.
Ingénieure Chargée de Projets Gestion de l'Energie en mission chez un grand acteur des ENR.

Pourquoi êtes-vous partie dans les ENR ?

J’ai fait une école d’ingénieur généraliste mais avec une option d’enseignement dans les énergies. Après mon diplôme, je voulais travailler dans l’énergie du bâtiment ou les énergies renouvelables car je pense que ceux sont les deux grands leviers principaux d’action pour changer nos modes de vie et essayer de limiter le réchauffement climatique. La première opportunité qui s’est présentée est celle des énergies renouvelables et en plus on peut toujours le lier à l’énergie du bâtiment avec des panneaux solaires utilisés pour l’autoconsommation par exemple !

 

Qu’est-ce que vous appréciez le plus dans votre poste de Chargé de Projets Gestion de l’Energie?

Ayant fait une école d’ingénieur, les parties techniques et calculatoires m’ont toujours intéressées. Ce poste me permet de lier le côté technique des projets mais aussi le côté financier puisque je fais des études de marché et d’optimisation selon les types de contrats de vente. Ce poste m’a permis de développer des connaissances dans le domaine des « marchés de l’électricité » qui est assez complexe, peu connu des citoyens français et rarement abordé dans l’enseignement. Lors de ma formation ingénieur, nous avions eu une présentation assez générale mais en rentrant dans le métier je me suis aperçue que c’était beaucoup plus complexe et intéressant.

 

Quel conseil donneriez-vous à un jeune qui veut se lancer sur ce secteur ?

C’est l’avenir et je pense que beaucoup de profils peuvent convenir : recherche et innovation, technique, scientifique, commercial. Si le domaine plait, il ne faut pas hésiter.

continuez votre lecture
Ces articles peuvent aussi vous intéresser
Publié le 25/06/2019 - Énergies renouvelables
+